Catégorie: (3)

L’Observatoire de l’habitat et le Statec viennent de publier les dernières statistiques trimestrielles concernant le prix de ventes des appartements.   

Les prix de vente moyens par m² des appartements existants (en euros courants) sont stable ce trimestre : -0,5% par rapport au 2e trimestre 2017. L’évolution sur l’année est toutefois à la hausse : +4,2% par rapport au 3e trimestre 2016.

Les prix de vente moyens par m² des appartements en construction (VEFA) ont diminué au 2e trimestre 2017 : -3,5% par rapport au trimestre précédent. L’augmentation sur un an des prix par m² est faible avec +0,6% pour les appartements en construction. Cette faible augmentation du prix moyen par m² s’explique en partie par une forte hausse des surfaces moyennes des appartements en construction vendus au 3e trimestre 2017 (+11,9% par rapport au 3e trimestre 2016). Or les prix par m² des appartements ont tendance à diminuer lorsque la surface des logements augmente, toutes choses égales par ailleurs.

Au 3e trimestre 2017, les prix des logements ont augmenté de 4.9% par rapport au 3e trimestre 2016. Le prix moyen par m2 des appartements existants se situe à 5 002 €/m2, celui des appartements en construction à 6 316 €/m2. Le prix moyen d’une maison unifamiliale atteint 649 425 €. 

Source et texte: observatoire.liser.lu

Cette magnifique villa, érigée sur un splendide terrain de 220 ares, est implantée dans un cadre calme et verdoyant de Strassen. Ce prestigieux objet a été proposé à la vente au Groupe Mainstreet, qui est spécialisé dans la vente de biens d’exception. Un de nos conseillers spécialistes dans ce genre de transactions s’est naturellement chargé de ce dossier.

Rénovée en 2015 avec des matériaux haut de gamme, cette villa d’exception a tout de suite demandé de mettre en place une stratégie de vente particulière et adaptée au caractère de la maison.

Ce genre de vente peut prendre du temps, tant pour le prix élevé que pour le caractère particulier du bien et cela peut parfois nécessiter un nombre important de visites de la part de clients exigeants. L’important dans ce type de vente, est de bien connaître son dossier afin de pouvoir répondre parfaitement à toutes les questions et d’informer précisément le client potentiel sur tous les aspects techniques du bien.  Cela demande bien entendu que que les 3 étapes soient respectées:

-Une analyse préparatoire bien effectuée,

-Une bonne estimation de la valeur du bien,

– Le choix du bon agent,

-Une mise en valeur du bien adaptée et cohérente.

Si vous souhaitez également bénéficier de l’efficacité et la rapidité de votre équipe de conseillers immobiliers, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec nous en nous contactant au numéro suivant: 20 21 00 93

 

Regard sur la Loi du 14 décembre 2016 portant sur la création d’un Fonds de dotation globale des communes.

La loi du 14 décembre 2016 modifie le système de financement des communes en instaurant un Fonds de dotation globale des communes. Cette réforme tant attendue et mise en place dès janvier 2017 permet de lisser les disparités de ressources financières entre communes en termes de revenus par habitant.

Le regroupement des recettes fiscales au sein d’un même Fonds, permet une redistribution plus uniforme et plus simple des recettes tout en rendant le système plus transparent. Auparavant, le financement des pouvoirs locaux reposait sur plusieurs sources de financement aux règles de répartition entre communes passablement complexes.

Le Fonds est alimenté annuellement par les montants suivants: 

18% pour cent du produit de l’impôt sur le revenu des personnes physiques fixé par voie d’assiette et de l’impôt retenu sur les traitements et salaires;

10% pour cent du produit de la taxe sur la valeur ajoutée, déduction faite des sommes dues à l’Union européenne à titre de ressources propres provenant de cette taxe;

20% pour cent du produit de la taxe sur les véhicules automoteurs;

65% pour cent du produit de l’impôt commercial communal.

Quant à la répartition entre communes,  elle se fait selon de nouveaux critères. La somme totale réunie dans le fonds est répartie par des versements trimestriels entre les 105 communes selon les critères arrêtés annuellement dans la loi budgétaire, à savoir:

-le préciput = 99.157 euros par commune + 18.592 euros pour chaque conseiller communal dépassant le nombre de 7;

-65 % d’après la population;

-15 % d’après la superficie verte (dont 9,75 % au prorata de la base d’assiette de l’impôt foncier des propriétés agricoles et forestières et 5,25 % au prorata de la surface des terrains relatifs aux propriétés agricoles et forestières)

-20% d’après la densité de la population;

Avec cette réforme, l’État a transféré 98,7 millions d’euros supplémentaires aux communes en 2017. Le revenu communal le plus bas est passé de 1 987 euros/habitant à 2 514 euros/habitant. Le revenu le plus élevé est resté stabl 4 6 euros/habitant. Le transfert aux communes a représenté au total 1,68 milliard d’euros en 2017. (source

Sources: L’essentiel, Syvicol